Notre démarche

Ce qui motive notre engagement…

Pour que l’énergie participe à la création d’emplois, au fondement d’une société plus juste, pour que chacun ait droit à la mobilité, au logement, aujourd’hui et pour les générations futures, nous devons nous engager dans la transition énergétique et dessiner ensemble notre nouvel avenir.

Optimiser les ressources

Les énergies fossiles représentent 80% de la consommation énergétique mondiale et leur disponibilité sur le moyen et le long termes amène à chercher d’autres solutions. Le volume des réserves disponibles et celles non encore découvertes fait débat parmi les experts. Mais quelle que soit l’hypothèse retenue, haute ou basse, pétrole, gaz, charbon, uranium… vont connaître, au rythme actuel de consommation, un épuisement progressif, nous obligeant à revoir les modalités de notre développement.

Répondre aux enjeux climatiques

Gaz, pétrole, charbon…libèrent lors de leur combustion le carbone qu’ils contiennent. Or le dioxyde de carbone ou CO2 est le principal gaz à effet de serre, responsable depuis le début de notre société industrielle d’une augmentation notable des températures moyennes des océans et de l’atmosphère. Si rien n’était fait pour diminuer ces émissions, le monde pourrait connaître un réchauffement moyen de 3 à 4°C, voire plus, dans la seconde moitié de ce siècle. Ces chiffres peuvent paraître inconséquents mais sur une période longue ils donneront lieu à des bouleversements climatiques profonds et rapides avec des effets très néfastes et irréversibles sur les ressources en eau et les productions agricoles.

Pour un environnement préservé

De manière plus ou moins forte, les systèmes de production d’énergie engendrent des impacts environnementaux en termes d’émissions de polluants, d’impacts écologiques -entre autre la destruction des habitats et l’érosion de la biodiversité – et de déchets. Notre modèle énergétique actuel est également la source de risques d’accidents liés aux infrastructures de production. L’énergie nucléaire présente dans ce domaine une sensibilité particulière. Il y a lieu de diminuer au maximum les effets néfastes.

Pour le bien-vivre ensemble

Les choix énergétiques sont des choix de société, porteurs de conséquences économiques, sociales et politiques. La part des énergies fossiles dans la consommation d’énergie de la France pèse sur son économie à travers l’évolution de sa facture énergétique. Pour les entreprises, les prix de fournitures de l’énergie constituent un enjeu majeur. Ainsi que pour les ménages, même si les Français bénéficient de tarifs inférieurs à la moyenne de l’Union Européenne. Deux milliards de personnes malgré tout restent à l’écart de ce modèle de croissance et n’ont pas accès à l’énergie. Et partout à travers le monde se multiplient conflits et tensions pour l’accès aux ressources énergétiques.

La transition énergétique, c’est quoi ?

La notion de transition énergétique désigne le passage du système énergétique actuel qui fait appel très majoritairement aux ressources non renouvelables vers un bouquet énergétique basé principalement sur des ressources renouvelables et ce pour la quasi totalité des activités humaines (transport, activités industrielles, éclairage, chauffage…). La transition énergétique a pour corollaire une révolution comportementale, sociale et technique fondée notamment sur le recyclage, la sobriété et un partage plus équitable des ressources. Elle s’accompagne ainsi d’une modification de notre politique énergétique qui devra passer d’une production centralisée (nucléaire…) à des énergies propres, sûres et décentralisées qui valorise le talent et le potentiel spécifique à chaque territoire (solaire, éolien, hydraulique, géothermie, biomasse…).

Un terrain de créativité économique

Dès à présent, préservons les ressources de la planète pour améliorer la qualité de vie des générations futures. Nos logements seront mieux isolés. Des lotissements et des quartiers entiers produiront et partageront l’énergie. Les eaux usées, les déchets domestiques, les ressources agricoles et forestières seront utilisés pour le chauffage. Grâce au principe de l’économie circulaire et une meilleure coordination des acteurs des différentes filières, les déchets seront limités et quasiment tous recyclés. Les produits auront une seconde vie. Cette ambition, le Conseil Général du Haut-Rhin l’a formulée dès l’année 2000 en s’engageant dans une démarche volontariste afin d’intégrer les principes du développement durable dans les politiques départementales. Avec la volonté de faire la preuve qu’économie et respect de l’environnement ne s’opposent pas. Bien au contraire, la transition énergétique est un terrain de créativité économique, sociale et démocratique. Demain, de nouveaux emplois verront le jour pour rénover des logements, développer des énergies nouvelles sur nos territoires, inventer et exporter les technologies du futur.

Retrouvez la présentation synthétique de la démarche